Psychologue TCC 04
PSYCHOLOGUE SPECIALISEE EN THERAPIES COGNITIVES ET COMPORTEMENTALES à Oraison

Odile Druilhe à Oraison

Psychologue TCC 04

7 bis AVENUE CHARLES RICHEBOIS
04700 Oraison

Les Lundi, Jeudi et Vendredi de 17h à 20h

Le Mercredi de 9h à 12h30 et de 18h à 20h

Le Samedi de 9h à 13h

Dernier témoignage

"Je recommande"

Par Anaïs G

Je souffrais de difficultés personnelles et professionnelles depuis plusieurs mois lorsque j'ai fait appel à Madame Druilhe. Elle a su trouver la bonne pratique pour m'aider et me redonner confiance en moi. Odile Druilhe est une Psychologue de bon conseil et bienveillante. A très bientôt !

La souffrance au travail

Prise en charge des adultes en situation de souffrance au travail

Prise en charge spécifique en matière de souffrances psychiques et de difficultés en lien avec le travail: pathologies de surcharge (épuisement professionnel, hyperactivisme), angoisse chronique, souffrance éthique, pathologies du harcèlement et violence morale, conduites addictives, sentiment d’exclusion et/ou d’inutilité, etc.

Le burnout

Le burnout est le contrecoup d’un épuisement total suite à une période d’excès de travail et est assimilé à un épisode dépressif majeur (un jour, on ne peut plus se lever du lit pour aller travailler, c’est un épuisement physique et mental profond). Un facteur de risque se trouve dans le lien entre un travail et l’utilisation de la technologie : plus un métier est technologique, moins il y a de séparation entre vie privée et vie professionnelle, conduisant à un épuisement psychique, par le biais d’un surengagement. Il y a une confusion entre espace et temps. La maison devient le bureau.
Le mécanisme du burnout
Le salarié en surmenage est de fait surengagé. Il va petit à petit évacuer toute activité en dehors de la sphère professionnelle. Sa vie deviendra son travail, comme d’ailleurs dans le workaholism (addiction au travail). Il y a quatre phases menant au burnout :
Phase d’engagement – satisfaction au travail, débordement d’énergie, concentration intense, sensation de joie, forte implication.
Phase de surengagement – cette phase est déjà une phase d’alarme. Les activités et pensées professionnelles sont progressivement mises au premier plan de l’activité mentale et du comportement du salarié au dépens de ses loisirs, de la sphère sociale puis familiale.
Phase de résistance – rythme de travail effréné, négation du surmenage (« tout va bien »), baisse de l’estime de soi, installation d’un doute permanent, attitudes négatives envers collègues et clients (premiers signes de rupture), disparition de la satisfaction au travail, mais la personne ne veut pas se mettre en arrêt maladie malgré les sollicitations de médecin et famille. L’illusion de pouvoir « encore tenir » est là ; il y a toujours encore « quelque chose d’important » à terminer ou des collègues « à ne pas laisser tomber ».
Phase d’effondrement – souffrance psychique marquée ressemblant à un épisode dépressif majeur, entraînant des symptômes physiques d’épuisement et un état émotionnel très dégradé.

Le boreout

Le boreout est un épuisement dû à l’ennui, un syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui – plus ou moins permanent – ressenti au bureau (on dit bureau, car cette affliction touche en priorité les métiers du tertiaire). Selon certaines estimations, le boreout touche trois fois plus de salariés que le burnout.
À cause du tabou qui entoure ce syndrome, le travailleur est amené à faire ‘acte de présence’ sur son poste et donc un sentiment d’enfermement, d’être piégé, peut s’installer. C’est un syndrome progressif dans son installation. On s’ennuie quelques heures dans la journée, ou sur une période où on a moins de travail que d’habitude. Cette situation devient progressivement plus fréquente et on se désinvestit de son travail, n’y trouvant plus d’intérêt ou de challenge, la motivation baisse (ce qui fait que le salarié n’ira pas demander forcément plus de travail à sa hiérarchie : c’est le cercle vicieux qui s’installe). Petit à petit, le salarié s’efface, il a l’impression de ne ‘servir à rien’, et est oublié par son entourage professionnel (cf. la placardisation). L’ennui prend de plus en plus d’ampleur jusqu’à arriver à l’épuisement psychique et à la dépression. Le même résultat final que le burnout.

Le brownout

Le brownout (comprendre ‘baisse de régime’) est un trouble lié au monde du travail, reconnu très récemment dans les pays anglophones.
Symptômes du brownout
Sentiment d’inutilité au travail.
Démotivation, désengagement et perte d’intérêt partiel ou total dans le travail.
Incompréhension vis-à-vis du travail, même le monde du travail en entier peut paraitre comme étant une farce, une vaste entourloupe, et la personne commence à se poser beaucoup de questions (ex, sur sa place en entreprise, voire sa place dans la société).
Les tâches effectuées d’habitude n’ont plus de valeur, ou la personne ne comprend plus leur valeur.
Une incompréhension de son rôle à l’intérieur de l’organisme peut s’installer.

Le harcèlement moral

Le harcèlement moral au travail se définit comme toute conduite abusive (geste, parole, comportement, attitude…) qui porte atteinte par sa répétition ou sa systématisation à la dignité ou à l’intégrité psychique ou physique d’une personne, mettant en péril l’emploi de celle-ci ou dégradant le climat de travail.

Il s’agit d’une violence à petite touches, qui ne se repère pas, mais qui est pourtant très destructrice. Chaque attaque prise séparément n’est pas vraiment grave, c’est l’effet cumulatif des microtraumatismes fréquents et répétés qui constitue l’agression.

Le harcèlement moral peut avoir des conséquences extrêmement néfastes pour le psychisme. Si vous pensez être victime de harcèlement moral, n’hésitez pas à en parler autour de vous et à solliciter de l’aide.

 

Concernant la prise en charge de la souffrance au travail, mon travail se fera, avec votre accord, en collaboration avec l’équipe de la médecine du travail (médecins, infirmiers, psychologue du travail…)"

Pour aller plus loin

Article complet sur le burnout, boreout et brownout.

Wikipédia sur le harcèlement moral

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.